La perception embarquée (et sa mise en réseau) peut venir nourrir, à différents niveaux, la stratégie globale de montage d’une exposition, au sein d’un musée ou bien dans d’autres contextes ‒ que l’exposition concerne le domaine de l’archéologie, celui de l’art ou encore la présentation d’autres types de documents. L’exploitation de cette technologie servira la réflexion et l’expérimentation dans le champ de la muséologie, de la muséographie et de la scénographie d’exposition.

La réalisation d’une exposition s’appuie sur des recherches concernant les objets présentés, qui gouvernent évidemment les choix qui sont ceux du (ou des) commissaire(s) de la manifestation. Le projet d’exposition est ensuite traduit dans l’espace physique et/ou sur un support dématérialisé. Qu’il concerne l’esthétique, l’histoire de l’art, l’histoire des techniques ou l’archéologie, ce travail de recherche peut être assisté par des technologies numériques de numérisation et de restitution visuelle.

Les projets sélectionnés dans le cadre du PALSE IPEm :

  1. Cheminement dans l’exposition – Philippe Colantoni – Centre Interdisciplinaire d’Etudes et de Recherches sur l’Expression Contemporaine – EA 3068
  2. ArcheObjets3D – Emmanuelle Vila : Laboratoire Archéorient – UMR 5133 – MOM
  3. Capt’Eye : Perception, présence et production de l’espace – Denis Cerclet – Centre de recherches et d’études anthropologiques – EA 3081
  4. CERAM 3D – S.Y. Waksman – Laboratoire ARchéologie- Rchéométrie – UMR 5138 – MOM
  5. OnMe : Outil numérique de médiation pour l’épigraphie – Jean Pierre Girard – MOM Truelles & Pixels